Comment calculer la rentabilité de son investissement immobilier

Pour tout investisseur, il est important d’évaluer à l’avance la rentabilité de son investissement. Toutefois, ce genre de calcul doit être fait de façon méthodique afin d’obtenir un résultat précis. Vous verrez dans cet article comment calculer la rentabilité d’un investissement immobilier, que ce soit dans le neuf ou l’ancien.

Calculer la rentabilité brute

La rentabilité brute est un indicateur qui permet d’évaluer de façon approximative la rentabilité de l’investissement immobilier. Pour l’obtenir, on divise le montant des loyers annuels perçus (hors charges) par le prix d’acquisition du bien. Le résultat obtenu sera ensuite multiplié par 100. Vous obtiendrez ainsi le pourcentage du rendement.

A titre d’exemple, un bien immobilier ayant été acheté à 120.000 € et générant 6000 € de revenus annuels aura une rentabilité brute de 5%. Rappelons toutefois qu’il ne s’agit que d’une estimation. Pour avoir une évaluation plus précise et plus fiable, il est conseillé de procéder au calcul de la rentabilité nette.

Calculer la rentabilité nette

Pour un calcul plus précis de la rentabilité de son investissement immobilier, le calcul de la rentabilité nette est plus recommandé. Pour ce fait, il faut soustraire aux loyers perçus la totalité des charges d’exploitation, les coûts des travaux, assurances et autres frais nécessaires pour la bonne exploitation du bien immobilier.

Pour que le calcul soit encore plus précis, il ne faut pas oublier de tenir compte du fait que toutes les charges d’exploitation sont imputables à vos revenus, ce qui vous permet non seulement de générer un déficit foncier, mais également de diminuer votre base imposable (en d’autres termes, vos impôts). Le calcul de votre rentabilité nette sera ainsi beaucoup plus précis si vous tenez compte de cette réduction d’impôts.

La rentabilité d’un investissement immobilier dans le neuf et l’ancien

Lorsqu’on investit dans l’immobilier ancien, il faut souvent prévoir des travaux d’entretien ou de rénovation. Ces charges doivent être intégrées dans le calcul de rentabilité car ils peuvent avoir une influence considérable sur le rendement.

En revanche, lors d’un investissement dans le neuf, vous n’aurez pas à craindre de devoir investir dans d’éventuels travaux d’entretien ou de mise aux normes. De plus, vous bénéficierez de la garantie décennale sur l’ensemble des gros travaux. Vous pourrez donc être tranquille durant 10 ans. Vous aurez également droit à la garantie biennale sur les équipements pour une durée de 2 ans. Ces types de charges ne seront donc pas pris en compte lors du calcul de rentabilité.

La plus grande différence entre l’immobilier neuf et l’ancien réside probablement dans le fait que le neuf permet de bénéficier d’avantages fiscales, notamment grâce à des dispositifs comme la Loi Pinel. Ce genre de réduction d’impôts est à considérer comme étant un flux entrant de trésorerie. Ainsi, la réduction doit être rajoutée à vos loyers annuels lorsque vous calculerez la rentabilité de votre investissement immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *